Ce nouvel espace public, conçu par l’architecte Rudy Ricciotti sera inauguré le samedi 16 mars 2019.

La requalification de la place Clemenceau, du jardin Denis et de leurs abords s’inscrit dans la politique volontariste de dynamisation du centreville initiée par la municipalité pour « renforcer l’attractivité, consolider le lien social et favoriser les échanges ». Avec le Parcours des Arts dans le centre ancien, l’embellissement de nombreuses voies en centre-ville et une politique événementielle qualitative, c’est le coeur de la ville qui est  aujourd’hui en plein renouveau. Inauguré le samedi 16 mars prochain, ce nouvel espace public a été conçu par l’architecte Rudy Ricciotti (voir encadré) qui déclarait lors de la présentation publique du projet en février 2017 « j’ai travaillé sur un concept de réparation urbaine » au vu de la complexité et de l’état de cet espace alors très dégradé.

Le projet en bref

vue_aerienne_avant_apres_clemenceau.jpg

Une place provençale ombragée et accueillante :
Un espace accueillant à l’entrée de la place, face au centre ancien autour des platanes existants et rajoutés. La statue du Duc d’Anjou, restaurée, y trouve son nouvel emplacement.
Détente et convivialité :
Sous les ombrières, trois locaux commerciaux accueillent des activités de restauration avec terrasses offrant, aux différentes étapes de la journée, détente et convivialité.

Une vitrine pour le commerce et l’artisanat hyérois :
Un local est réservé à l’Office du commerce et de l’artisanat (OCAH) et au Parcours des arts pour informer et présenter les richesses du centre ville et de la haute ville.

Une place au coeur des animations :
La place sera le cadre d’animations régulières lui redonnant le rôle central qu’elle avait perdu et la transformant en vrai pôle d’attraction. Programme dans les prochaines éditions de « vivre Hyères ».

Des espaces de jeux et de loisirs pour tous :
Un carrousel, des jeux pour enfants, brumisateurs au sol… sont proposés à proximité immédiate du jardin Denis et dans celui-ci. Un terrain de pétanque permet également de maintenir la fréquentation des boulistes.

Des jeux d’eau pour se rafraîchir :
À l’emplacement de l’ancienne scène a été installée une fontaine sèche (sans bassin, ni eau stagnante) avec des jets d’eau escamotables et brumisateurs.

Un stationnement facilité :
Le parking Denis conserve ses 80 places initiales mais a été intégralement repensé en termes de circulation et d’esthétique et le parking Clemenceau a été rénové et adapté aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

La sécurité améliorée :
La dalle supérieure du parking, devenue extrêmement fragile, a été renforcée.
Un bassin de rétention de 1310 m3 sous le parking Denis permet de réduire les inondations trop souvent observées en aval de l’avenue Alphonse Denis.

Les abords de la place requalifiés :
Au-delà de la place, c’est tout le quartier Clemenceau/Denis qui a fait objet d’une requalification avec des trottoirs élargis et pavés et une végétalisation de certains secteurs.

Entretien avec Rudy Ricciotti

rudy_ricciotti.jpg

Quel était votre constat sur l’état de la place Clemenceau avant les travaux ?

Sans réelle géométrie il est difficile de dire qu’il s’agissait d’une place. En outre, l’ancienne composition orthonormée dans un cadre qui ne l’était pas et l’absence totale de protection solaire pour une ville balnéaire rendait l’ensemble inconfortable. J’ai rapidement fait le constat que la situation appelait une réflexion globale.

Quelle « philosophie » vous a guidé pour ce projet hyérois ?
Il a fallu sortir du système de coordonnées à deux axes orthogonaux inadapté ici. Il s’agit avant tout de retrouver l’esprit d’un tracé régulateur et d’une réelle identité à l’image des places italiennes comme la Piazza del Campo à Sienne ou la Piazza dell’Anfiteatro à Lucques.
La référence ici est l’oeuvre de Michel Ange à Rome, la Piazza del Campidoglio.
La stratégie a été d’y insérer une rosace génératrice d’une multitude de lignes de fuites autour desquelles s’articulent notamment, les ombrières
– dont les motifs sont inspirés de plaques en fonte hyéroises du XIXe siècle
– les végétaux, le carrousel, les jeux de boules et le parking paysager à l’est.
La nouvelle place crée, dans la pratique, des ambiances uniques dont chacune est liée à une occupation comme le marché, les kiosques sous les 900 m2 d’ombrières, l’avant-place du duc d’Anjou entourée de platanes ou encore les concerts estivaux au centre de la place. La liaison naturelle entre le jardin et la place devait être rétablie.

Quelles sont les significations des symboles de la rosace et des ombrières ?
Il n’y a pas de symbolisme mais davantage l’idée de sol composé avec une centralité géométrique absorbant une topographie complexe.

Quel est votre lien avec Hyères et pourquoi avoir proposé ce projet ?
C’est une vraie cité avec une vraie matière historique qu’il faut respecter.

Quelles sont les grandes différences pour un architecte de proposer la requalification d’un espace public et ouvert tel que la place Clemenceau par rapport à un musée ou un bâtiment public ?
Le programme, la destination des lieux, les usages, le rapport aux éléments sont autant de différences qui les distinguent. Cependant ce qui relie est bien la dimension populaire et savante de son usage.

L’architecte du projet

Grand prix national de l’architecture, médaille d’or de la fondation de l’académie d’architecture, membre de l’académie des technologies, Rudy Ricciotti a notamment réalisé : le MuCEM à Marseille, la cour du Louvre, le musée Cocteau à Menton, le siège d’ITER à Cadarache, la passerelle pour la Paix à Séoul, le Palais des festivals à Venise, le Musée d’Art Contemporain de Liège, le nouveau stade Jean Bouin à Paris, etc.

La nouvelle place Clemenceau en chiffres

  • 170 En tonne, le poids de la couverture ombrière
  • 19 500 En M2, la surface du chantier dans son ensemble : l’équivalent de 2,5 terrains de football ou de 75 courts de tennis
  • 1 300 En m2, la surface de la rosace centrale sur la place, aussi grande que le jardin sud de l’Hôtel de Ville ou le square Stalingrad
  • 70 Le nombre d’agrumes (bigaradiers) plantés sur le pourtour de la place ainsi que 6 platanes et 3 micocouliers

Programme de l’inauguration

(Programme provisoire)

inauguration_clemenceau_lumineoles.jpg

Samedi 16 mars 2019

À partir de 16h30 :
Animations pour le jeune public (clown, sculptures sur ballons, etc..) dans le jardin Denis

18h30 : inauguration officielle

À partir de 19h :
– Spectacle de nuit « Le bal des luminéoles » par la compagnie « porté par le vent » (animation aérienne composée de structures gonflables et au sol, musiciennes, échassiers, etc.)
Spectacle « Le bal des luminéoles » – éclairage de la mise en scène lumineuse de la place et mise en eau de la fontaine